L’égalité des sexes, un pilier de la coopération euro-méditerranéenne

« L'égalité des sexes est fondamentale pour le développement de la région méditerranéenne : le nouveau Programme IEV CTF Med porte une attention toute particulière à l'autonomisation des femmes, une priorité transversale qui guidera la phase de mise en ouvre des projets », a déclaré M. Federico Martire, coordinateur de l'Antenne du Programme à Valence (Espagne), lors de la première Conférence Internationale sur la Diplomatie Préventive en Méditerranée.

Le Programme a participé à la première Conférence Internationale sur la Diplomatie Préventive en Méditerranée, consacrée au thème de la prévention des conflits dans le cadre de l'agenda des Nations Unies (NU). L'évènement, organisé par l’Espagne en qualité de membre non permanant au Conseil de Sécurité des NU, s’est déroulé à la Casa Mediterráneo à Alicante  les 30 et 31 mai derniers. Ouverte par le Ministre espagnol des Affaires Étrangères, M. José Manuel García-Margallo y Marfil, la conférence a vu la participation de nombreux ministres, ambassadeurs, hauts fonctionnaires des organisations internationales ainsi que de représentants de la société civile engagés en Méditerranée.

Les intervenants ont débattu de la question de la « diplomatie préventive » et de ses effets sur la souveraineté nationale et recommandé de passer d’une culture de l’action à une culture de la prévention. Des actions concrètes pour atténuer les souffrances des populations locales et promouvoir l’inclusion sociale ont été jugées essentielles pour prévenir les conflits.

Lors de la table-ronde « The women, peace and security agenda in the Mediterrean area », ouverte par Mme Irina Bokova, Directrice Générale de l'UNESCO, M. Federico Martire a souligné l'importance de l'autonomisation des femmes et de l'égalité des sexes dans la coopération transfrontalière. « Il s’agit de problématiques au cœur de plusieurs projets réalisés durant la période 2007-2013. Sur la base des résultats positifs obtenus, les pays participants ont décidé de renforcer le soutien au renforcement de l'égalité entre les sexes, qui devient une question prioritaire que tous les projets financés par le nouveau Programme devront prendre en compte », a expliqué M. Martire.

Avec des taux de chômage élevés dans plusieurs pays méditerranéens, assurer la pleine participation des femmes à la société commence par l’accès au marché du travail. Dans ce cadre, le Programme 2007-2013 contient de nombreux exemples couronnées de succès, comme les projets RUWOMED et LACTIMED. RUWOMED vise à aider des coopératives gérées par des femmes palestiniennes et libanaises par le biais d'activités de formation dans le secteur agricole, leur permettant de créer des sources de revenus dérivant de la vente des produits sur les marchés locaux et internationaux tout en  apprenant à gérer un petite entreprise. Par ailleurs, dans le cadre de LACTIMED, deux femmes tunisiennes ont bénéficié une subvention pour développer le potentiel des bactéries lactiques en tant que détergeant biologique : l’appui financier obtenu leur a permis de produire et commercialiser le détergeant, de créer leur propre entreprise et d'embaucher des collaborateurs dans un pays comme la Tunisie qui souffre d'un chômage très élevé.

« Le Global Growth Model de McKinsey indique que si chaque pays s'engage à atteindre l'égalité des sexes tel que prévu par l'objectif 5 de l'Agenda 2030 pour le Développement Durable des Nations Unies, le Proche Orient méditerranéen et l'Afrique du Nord pourraient bénéficier d'une croissance du PIB de près de 11 % d'ici 2025 », a précisé M. Martire.

Les femmes et les jeunes sont les bénéficiaires clés du nouveau Programme IEV CTF Med. Disposant d’un budget de 209 millions d'euros, le Programme consacrera une attention toute particulière aux femmes entrepreneures, ainsi qu'à l'inclusion sociale et à la lutte contre la pauvreté.

06.06.2016