Les algues seraient-elles le carburant du futur ?

À en croire les scientifiques et chercheurs du projet MED-ALGAE, les micro-algues représenteraient une des alternatives possibles au pétrole. Face à l'épuisement des réserves de combustibles fossiles et à des émissions de gaz à effet de serre en constante augmentation, il devient urgent de développer des sources nouvelles qui permettront à l'avenir d'alimenter nos véhicules en essence. Les 10 partenaires du projet MED-ALGAE ont choisi de relever ce défi de taille en s’attaquant à la production d'un biocarburant fabriqué à partir de micro-algues, l’algocarburant.

C'est à l'occasion d'une journée d'information auprès du laboratoire de l’Institut pour la Recherche Agricole de Chypre que les visiteurs ont pu constaté de leurs propres yeux les résultats prometteurs du projet MED-ALGAE.

Les avantages sont multiples…mais aussi les inconvénients

La communauté scientifique s’accordent pour vanter les mérites des micro-algues. Ces dernières affichent en effet un rendement jusqu'à dix fois supérieur à celui des agro-carburants traditionnels (colza, huile de palme), ont l'avantage d'être à la fois faciles à cultiver et d'avoir une croissance rapide. Contrairement au colza, par exemple, la production de micro-algues s’effectue hors-sol et ne rentre pas en compétition avec les cultures alimentaires. 

L’avantage principal des micro-algues, c’est donc bien leur faible empreinte environnementale : ni culture intensive, ni pollution de nappes phréatiques.  On estime aussi que la production de micro-algues sur échelle industrielle pourrait être associée à des projets de captation du CO2.

Cependant de nombreux enjeux entravent encore l’expansion des micro-algues. L’extraction d’huile de micro-algues qui est transformée en carburant liquide est très coûteuse et dévoreuse en énergie. Un autre défi dans la production efficiente de biodiesel est l’identification des espèces de micro-algues les plus performantes, les plus robustes et les plus faciles à récolter. Enfin, pour favoriser l’émergence d’une nouvelle chaine de valeur, il est nécessaire de garantir une qualité et quantité suffisante d’algocarburant. Pour répondre à tous ces défis, des laboratoires pilotes ainsi qu’un centre régional de production à Alexandrie d’Egypte seront établis dans le cadre du projet MED-ALGAE. 

Les micro-algues : un nouvel or vert ?

Le projet MED-ALGAE s'intéresse aussi aux coproduits issus de la culture de micro-algues qui ont la capacité de générer une large gamme de composés bioactifs de haute valeur comme des pigments naturels, des antioxydants, des vitamines et des acides gras. Ces derniers peuvent être utilisés dans différents secteurs tels que l’industrie pharmaceutique, cosmétique, nutraceutique et celle des compléments alimentaires. Autant de débouchés commerciaux potentiels qui en plus de la production de biocarburant pourraient convaincre les pouvoirs publics et le secteur privé d’investir dans la recherche pour booster les micro-algues et favoriser le développement d’une filière économique viable. Reste à savoir combien de temps nous sépare encore d’une véritable révolution verte dans les stations services ?

MED-ALGAE : site web et fiche projet

Contact
M. Polycarpos Polycarpou
Institut pour la Recherche Agricole
P.Polycarpou@arinet.ari.gov.cy 
+357 22.403.117

21.02.2014