"Transformer les déchets d’huile d’olive en bénéfices tout en protégeant la nature": un reportage sur MEDOLICO

Alors que se poursuit la ruée vers "l’or liquide", comme l’appelait le poète épique grec Homère, de plus en plus de tonnes d’eaux usées contaminées sont illégalement déversées dans toute la région méditerranéenne. C’est le cas en Jordanie, où le projet MEDOLICO teste des solutions innovantes pour réduire l’impact environnemental des moulins à huile.

Ce n’est pas un secret: la région méditerranéenne produit l’écrasante majorité (97 %) des réserves d’huile d’olive du monde. Ce que l’on sait moins, cependant, c’est que les deux millions de tonnes d’huile d’olive que produites annuellement, génèrent quelques neuf millions de déchets. Compte tenu des dégâts environnementaux qu’ils peuvent causer, les scientifiques de la région réfléchissent ensemble dans le cadre du projet MEDOLICO à la méthode parfaite qui permettrait de minimiser l’impact environnemental des eaux usées issues des moulins à huile et, en même temps, de générer des sous-produits à des fins commerciales.

"Autrefois, on rejetait souvent les eaux usées au bord des champs. Dans le passé, ce n’était pas un problème. Le sol était meilleur et nous avions de l’eau en abondance. Mais avec la raréfaction croissante des ressources en eaux et l’augmentation des taux de production, la nature n’est plus capable d’absorber les eaux usées", explique le professeur Munir Rusan de l’Université jordanienne des sciences et de la technologie et représentant du projet MEDOLICO (Mediterranean Cooperation in the Treatment and Valorisation of Olive Mill Wastewater - Coopération méditerranéenne en matière de traitement et de valorisation des eaux usées des moulins à huile).

MEDOLICO, financé au titre du premier appel standard, est une initiative réalisée sur trois ans à Chypre, en Grèce, Jordanie, Israël et au Portugal qui vise à créer des solutions pratiques et rentables de traitement et de gestion des eaux usées provenant des moulins à huile dans la région méditerranéenne. Le projet entend utiliser les eaux traitées comme source d’irrigation et espère compenser le coût des technologies de traitement des eaux usées, grâce au développement de produits dérivés en quantité et de qualité suffisantes.

Jassem Mahmoud Abdullah, propriétaire d’un moulin à huile et membre actif de l’Association jordanienne des propriétaires de moulins, nous parle avec enthousiasme du projet MEDOLICO. "Le problème des eaux usées issues de la production d’huile d’olive est un casse-tête environnemental et financier. Nous ne pouvons stocker cette eau pr ès du moulin car elle est toxique et très dangereuse. Nous devons nous en débarrasser, mais cela coûte très cher. Ce serait génial qu’ils trouvent une solution nous permettant de générer des revenus supplémentaires en ces temps difficiles" souligne M. Abdullah.

"Transformer les déchets d’huile d’olive en bénéfices tout en protégeant la nature" est le second reportage preparé par le Centre d'Information du Voisinage Européen sur un projet financé par le Programme IEVP CT Med, suite à celui sur ShMILE 2 intitulé "Les hôtels aussi se mettent au vert".

Le reportage a été publié dans le quotidien jordanien Al Ghad

Lire le reportage 
Voir la galerie photos
Site web MEDOLICO
Fiche projet

06.05.2013